Fonctionnement du laser d'épilation

Épilation laser : comment ça marche ?

Le principe de fonctionnement du laser d’épilation résulte de l’émission d’un faisceau lumineux qui traverse l’épiderme le long du poil jusqu’à atteindre le bulbe, responsable de la repousse du poil.

C’est la mélanine contenue dans le poil qui va absorber toute l’énergie du laser, la transformer en chaleur et la transmettre jusqu’au bulbe par effet de conduction. Cet apport thermique détruit ainsi définitivement les structures responsables de la fabrication et de la pousse du poil.

La longueur d’onde utilisée pour détruire le poil est choisie de manière à ce qu’elle n’ait comme cible que la mélanine, c’est une photothermolise sélective qui ne détruira que la structure pileuse sans toucher aux zones adjacentes.

Une fois le bulbe détruit, la repousse du poil est quasi impossible entraînant alors un résultat définitif. Une épilation définitive permet ainsi de détruire 80% à 95% des poils présents lors du traitement (les résultats variant selon l’âge et la zone traitée).

Dans le cas de poils clairs (moins de mélanine) ou fins, il n’est parfois pas possible d’obtenir une épilation définitive. Même si le résultat est très bon, il faudra parfois prévoir une à deux séances annuelles d’entretien.

Le résultat du laser sur les poils roux est aléatoire, il faut rester prudent et proposer de faire 2 à 3 séances sur une petite zone de manière à vérifier que le traitement est efficace.

La mélanine n’est pas présente dans les poils blonds, gris ou blancs donc le laser n’aura pas d’efficacité. Il n’est cependant pas dangereux mais il n’y a aucun résultat positif à attendre.

Certains patients qui ont des poils poivre et sel qui comportent encore un peu de mélanine à la base peuvent commencer un traitement au laser pour dégrossir et pourront compléter par l’épilation électrique.

 

Sachez par ailleurs que nous pouvons traiter tous types des peaux. Pour l’épilation des peaux mates à noires, le laser NdYag est parfaitement adapté.

Notez cependant que dans 10% des cas, le traitement ne fonctionne pas, et ce même chez les patients présentant une bonne indication au traitement. Ces personnes ont ce que l’on appelle une mélanine "non réceptive". Nous pouvons le détecter au bout de la troisième séance lorsque le médecin fait un bilan du traitement.

Enfin, certaines zones sont plus difficiles à traiter (le dos par exemple) et pour celles-ci un plus grand nombre de séances sera nécessaire. Quelquefois, le résultat est bon mais incomplet et il faudra donc prévoir des séances d’entretien une à deux fois par an.

L’épilation laser définitive est donc un processus complexe et variable, c’est pourquoi il convient de prendre rendez-vous pour une première consultation gratuite afin que le médecin puisse établir un diagnostic personnalisé. Ce dernier sera à même d’évaluer lors de cette consultation le nombre de séances nécessaires.

 

Notons également que l’épilation laser définitive est un acte médical. Cet acte doit être obligatoirement encadré par un spécialiste.