Les alternatives à l'épilation laser

En dehors des techniques d’épilation au laser, il existe d’autres techniques d’épilation définitive : les lampes flash (ou lumière pulsée) et l’épilation électrique.


  • Les lampes flash, ou lumière pulsée

Les lampes flash (lumière intense pulsée) sont très répandues mais attention ce ne sont pas des lasers. Ces appareils doivent, au même titre que les lasers de classe IV, être utilisés sous contrôle médical.
Ils utilisent une onde lumineuse plus large et donc moins puissante en énergie de chauffe.

Moins onéreuse que le laser, la lampe flash reste toutefois bien moins efficace lorsque l’on veut obtenir une épilation durable.

En effet, les lampes flash présentent de nombreux inconvénients :

  • Un plus grand nombre de séances est généralement nécessaire que pour une épilation au laser.
  • La repousse du poil apparaît après 2 ou 3 ans. Il ne s’agit donc pas d’une épilation réellement définitive.
  • La lampe flash affine le poil sans en détruire le bulbe et le rend inatteignable par l’énergie lumineuse du laser.

En effet, une personne ayant été traitée à la lumière pulsée pourra difficilement bénéficier d’un résultat optimal à l’épilation laser et sera par conséquent condamnée à une épilation manuelle ou mécanique régulière.


  • L’épilation électrique

Il s’agit d’une solution très efficace pour les zones où les poils ne peuvent pas être traités de manière optimale avec les lasers conventionnels. Lors d’une épilation électrique, un fin filament est introduit dans le pore du poil et envoie une impulsion électrique pour détruire la zone du bulbe.

Cette technique est très efficace car la cible est forcément atteinte mais elle peut être douloureuse sur certaines parties du corps et peut provoquer des petites croûtes, ou des micro cicatrices.

Ce type de traitement est long puisque l’on traite les poils un par un.
Plus coûteuse que les autres types d’épilation, elle est mieux adaptée aux petites zones.

Au même titre que le laser, le traitement se fait en plusieurs séances puisqu’il faut tenir compte du cycle pilaire.

Elle ne connaît aucune restriction en termes de couleur de peau ou de poil et s’adresse aussi bien aux femmes qu’aux hommes.

On l’utilise en complément d’une épilation laser dans les cas suivants :

  • Lorsque le poil est trop clair et qu’il ne contient pas assez de mélanine.
  • Sur les zones de duvet qu’il ne faut pas stimuler par un laser au risque d’une repousse paradoxale (à savoir la repousse de poils plus nombreux et plus épais).
  • Pour le traitement des poils isolés.

Dans certains cas, de petites croûtes peuvent apparaître à la suite des séances. Il ne faut surtout pas les arracher, elles tomberont dans les 2 à 3 semaines suivant le traitement.

L’exposition au soleil est momentanément interdite suite à la séance pour cause de photo-sensibilisation des zones traitées.